Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous contacter

Vous voulez nous donner des informations, des commentaires ou bien des critiques ? Contactez nous par mail!

Pour nous >> contacter <<

4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 11:22

La Région Provence Alpes Côte d'Azur organisait hier, à l'Hotel de Région à Marseille, le 8ème Forum AGIR+ sur le thème du climat et de l'énergie. Il s'agissait d'apprécier l'impact du changement climatique sur nos territoires et de coordonner, au niveau régional, l'action publique en matière de changements climatiques.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annick Delhaye (vice-présidente de la Région) a ouvert la journée dans un hémicycle quasiment plein, en rappellant les engagements pris par la Région pour répondre à la problématique des changements climatiques.

Puis le président de la FNE-PACA à pu rendre un hommage à Rémi Fraysse (jeune militant écologiste décédé récemment, lors d'une manifestation).

Ensuite nous avons bénéficié d'une intervention de Hervé Le Treut (membre de l'académie des sciences, directeur de l'Institut Pierre-Simon Laplace, et vice-président du GIEC) qui a fait un rapide résumé sur l'évolution des changements climatiques au niveau mondiale, et les mesures à prendre pour enrayer le phénomène.

Les quelques notions que nous retiendrons :

- 10 000 ans de quasi stabilité du climat, et quelques décennies de changement (depuis la fin de la 2nde guerre mondiale);

- les premiers effets du changement climatique se sont fait ressentir à partir des années 90;

- les émissions de gaz à effet de serre continuent d'augmenter;

- on ne pourra, à priori pas éviter les 2°C de hausse de température, mais l'enjeu aujourd'hui est de ne pas dépasser cette limite, c'est-à-dire, diviser par 4, d'ici 2050, nos rejets de gaz à effet de serre, et stopper complètement nos rejets d'ici 2100;

- il est nécessaire d'utiliser la science non plus comme système d'alerte, mais comme outil d'anticipation

- il est indispensable de sensibiliser le plus grand nombre à ces problématiques, l'adaptation de notre société aux changements climatiques en passera forcément par là.

 

Il a également rappeler la sortie, le jour-même, du dernier rapport du GIEC sur l'évolution du climat.

 

Puis, se sont succédé au pupitre les vices-président(e)s de 5 autres Régions également engagées dans l'adaptation aux changements climatiques à travers différentes actions qu'ils ont pu nous présenter : Haute Normandie, Pays de Loire, Midi Pyrénées, Rhône Alpes, Bretagne.

 

L'après-midi s'est organisée autour de 9 groupes de travail destinés à détailler les problématiques rencontrées en Région PACA et à identifier des axes de travail :

 

1- agriculture et changement climatique

2- transport et écomobilité

3- comment la Région a pris en compte, dans ses dispositifs d'aides à l'économie et à l'emploi, les changements climatiques et l'économie circulaire

4- de nouveaux modèles économiques pour financer les projets ENR

5- mobilisation des territoires

6- biodiversité et adaptation des écosystèmes

7- bâtiments à énergie positive (BEPOS)

8- groupe régional d'experts et scientifiques sur le climat

9- les liens entre précarité énergétique et changement climatique 

 

Celui qui nous interesse ici, c'est le groupe n°2 : Transport et écomobilité

A l'occasion de cet atelier, la Région a rappelé son soutien pour la mise en place des Plans de Déplacement Inter-Entreprises (PDIE).

Un témoignage d'une entreprise ayant mis en place un PDIE du côté de Toulon, est venu poser la question du changement de comportement : "la principale difficulté n'est pas de mettre en place le PDIE mais bien de faire en sorte que les salariés s'en saisissent".

 

Puis, les problématiques qui ont été identifié et sur lesquelles la Région doit axer son travail, sont les suivants :

- le développement et la mise en valeur des pôles multi-modaux, comme réponse à la question du dernier kilomètre

- le développement des transports en commun et notamment des lignes de train

- la question des transports dans l'accès à la culture : de nombreux festivals en PACA drainent beaucoup de monde, la gestion des transports y est très compliqué et est trop peu considéré par les financeurs

 

- la nécessité de faire des aménagements pour le vélo, aussi bien sur la voirie (laisser la place aux vélos) que dans les entreprises, ou sur les lieux de travail (accueillir le cycliste qui a besoin de se changer par exemple)

 

Les réfléxions ont également beaucoup tourné autour de la nécessité, voire l'obligation, de mettre en place des mesures coercitives pour induire les changements d'habitudes.

 

Finalement, l'idée qui a fait l'unanimité, est que la Région Provence Alpes Cote d'Azur, à besoin d'une véritable intelligence de territoire et d'une volonté politique forte pour encourager les volontés d'aménagements et ouvrir la voie aux adaptations des comportements.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ecomobilite.vaucluse
commenter cet article

commentaires